Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 20:08

Chère lectrice, cher lecteur,

Cinq ans sont passés depuis l'édition de Royaumine. Cinq années intenses durant lesquelles l'auteure a construit l'activité de son entreprise qui a pris son essor et qui proposera en cette année 2017 de nouveaux services, flanqués d'un site Internet tout rutilant. 

D'autres projets concernant Royaumine suivent leur cours, et dans ce laps de temps, pourquoi ne pas profiter de quelques critiques? 

Des critiques qui font rougir, touchent aussi bien le coeur que l'ego :-) 

ROYAUMINE® est une marque protégée. 

 

-------------------------------------------------------

"C’est un livre qui s’apprécie avec plusieurs sens, ou même tous les sens en éveil. Il ne faut par exemple pas l’ouvrir au retour d’une journée de job stressante car pour en apprécier toute la finesse, il faut être disposé.

J’ai pleinement ressenti ce travail de recherche du mot portant la bonne vibration au bon endroit. Et j'en ai été émerveillé. Dans tous les cas, soyez sûre que le fruit de vos efforts est sublime et unique. 

Avec une lecture plus attentive, ce livre dépasserait la simple littérature et accéderait plutôt à une sorte d’œuvre d’art multidimensionnelle parce que l’apprécier pleinement fait appel à plusieurs sens. La vue : par les caractères en italique versus ceux qui sont droits et par l’échine structurelle du livre. L’ouïe : par les mélodies via les mots, verbes et phrases, dans des tempos changeants. L’esprit, l’intellect, la conscience : par quantité de questions existentielles ou métaphysiques. Elles m’ont interpelé parce qu’elles me parlent et parce qu’il m’est arrivé de me dire exactement la même chose sur mon chemin de vie. 

Cet ouvrage a une âme véritable, il s’en dégage ces magies rares de nos jours, parfois quasi hypnotiques. Rarement un livre ne m’aura évoqué une sorte de fresque comme vivante, avec moultes fines draperies dans ses limbes. Il est subtil, délicat, éloquent, brillant, authentique, original, drôle, ambitieux, audacieux, riche, abondant. Il invite à la réflexion. Rares sont les passages de livres après lesquels je me mets à méditer. Lors de la lecture de celui-ci, cela m’est arrivé plusieurs fois. 

C’est un de ces ouvrages où il faut parfois savoir ralentir le tempo de lecture pour s’imprégner de toutes ses couleurs, sons, vibrations, atmosphères, signes, murmures et messages. Il faut se donner le temps de le parcourir et comme sur un chemin en nature, savoir s’arrêter pour contempler, apprécier l'instant. Faire ressentir le tempérament d’un personnage à travers le choix du mot et la mélodie des phrases par ex, confine au génie. Un grand bravo à toi et tes talents.

J'ai relu un passage l'autre soir et je trouve que la mélodie des phrases, des mots, le raffinement du vocabulaire, l'alternance des rythmes, tout cela confine à l'oeuvre d'art littéraire à mes yeux. Je voulais juste vous redire bravo pour votre travail sur ce livre. Je lis pas mal, toujours passionné de plein de littératures différentes ou d'art sous toutes formes et je dois dire que je n'ai pas toujours été à ce point été interpelé par cette subtilité tout en dentelles, cette finesse syntaxique, cette virtuosité dans les mots, tempos et verbes. C'est juste sublime.

J'aime beaucoup votre talent d'écrivaine, votre rythmes, votre syntaxe, la mélodie de vos phrases, "l'âme" de votre livre. J'ai aussi entraperçu quelque part votre style littéraire sur un descriptif de recette des "saveurs contemporaines" et je trouve le mariage entre passions gustatives et littérature très sympa ...Qu'est ce que toutes ces pâtisseries ont l'air délicieuses ; ça me fait tellement saliver à chaque fois ! ;)))

Ce livre m’a parlé et a soulevé questionnements, réflexions profondes. Un bel ouvrage qui, comme dit, m’a captivé par sa richesse littéraire, son éloquence, ses thèmes et son originalité structurelle. Encore merci de me l’avoir fait découvrir."

Pierre Homonnay

Carte géographique des royaumes de la Terre. By Davide Oppizzi

Carte géographique des royaumes de la Terre. By Davide Oppizzi

Repost 0
Published by ROYAUMINE®
commenter cet article
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 15:26

 

 

L'auteure de Royaumine a créé une agence de communication rédactionnelle en 2011.

 

 

Cette année, elle a décidé de la présenter sous forme de film.

Merci à Thierry Weber et Jérôme Baur pour cette belle aventure! 

 

 

 

L'AGENCE LES LETTRES D'OR VOUS INVITE AU DESIGN DU MOT

 

 

 

 

Scénario: LES LETTRES D'OR

Réalisation: ThierryWeber.com

Musique: Jérôme Baur 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by ROYAUMINE®
commenter cet article
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 16:30

 

 

 

 

 

"Cet ouvrage a une âme véritable, il s'en dégage ces magies rares de nos jours, parfois presque hypnotiques." Pierre Homonnay

 

 

 

 

 

Chers fans de Royaumine®

 

Certains s'en souviennent encore, d'autres découvriront les images ci-dessous: le vernissage du roman le 8 décembre 2011! De 17h à 22h, une centaine d'amis et de connaissances ont habillé les lieux de leurs coeurs! 

  

Je partage avec vous dans ce billet, ici et là, des commentaires reçus après lecture du roman...

 

 

Le vernissage a eu lieu dans la magnifique librairie LA FONTAINE, à Vevey (Suisse). Un espace où il est bon y flâner... Merci à sa propriétaire, Véronique Overnay, de son accueil chaleureux et de sa gentillesse. 

 

 

MERCI à tous mes amis et aux autres personnes qui ont contribué à rendre cette soirée inoubliable! 

MERCI à mes lectrices et lecteurs, grâce à vous, Royaumine vit!

 

 

 

    

 

 

IMG_0825.JPG

Le banner "Un roman fantastique! Je le veux!" réalisé par les bureaux DCUBE SA, créateurs de la couverture du livre et de la carte géographique des royaumes, ainsi que de tous les supports de communication

 

 

 

 

 ROYAUMINE VERNISSAGE 7

 

 

 

 

 

"Vous maîtrisez brillamment non seulement un style d'écriture fluide et factuel, mais aussi une manière très personnelle de captiver vos lecteurs en les amenant dans un monde imaginaire qui les élève." Florent Roduit 

 

 

 

 

 

 

 IMG_0758.jpg

La librairie de jour

 

 

 

 

 

IMG_0759.jpg

Et sa fontaine

 

 

 

 


DSC07438

Préparatifs par le traiteur "La Table D'Olivier". Des délicieuseries ont été offertes aux convives, sans compter les vins d'Henri Chollet d'Aran Villette

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC07445 

Une grenouille verte qui courait dans ... l'herbe? Non, qui courait sur une deuch verte miniature... qui elle-même roulait dans une autre deuch grandeur nature

 

 

 

 

 

 

 

DSC07444.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ROYAUMINE VERNISSAGE 8

Une deuch grandeur nature triomphante sur la place (devant la fontaine) de la fête à Royaumine

 

 

 

 

 

 

"J'ai aimé le rythme, j'ai aimé l'histoire. C'est vrai que je n'avais jamais lu un livre pareil: deux histoires dans un livre!" Isabelle Dellenbach

 


 

 

 

 

 

DSC07441.JPG

Avant l'arrivée des convives

 

 

 

 

 

 ROYAUMINE VERNISSAGE 20

 Le Chef Olivier à l'oeuvre

 

 

 

 

 

 

DSC07453.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

ROYAUMINE VERNISSAGE 6

 

 

 

 

 

 

 

 

ROYAUMINE VERNISSAGE 9

 

 

 

 

 

 


 ROYAUMINE VERNISSAGE 31

Le clou-wn de la soirée, Marianne Rapin, qui nous a exposé dans un mime musical "La création d'un roman"

 

 

 

 

 

 

 

 ROYAUMINE VERNISSAGE 49

 

 

 

 

 

 

 

ROYAUMINE VERNISSAGE 29

 

 

 

 

 

 


DSC07464.jpg

One R. show...

 

 

 

 

 

"Royaumine, un régal littéraire!" Thierry Debons

 

 

 

 

 

 

 

DSC07462-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 


DSC07526.jpg

Atmo-sphères.... in and out...

 

 

 

 

 

 

 

"La mélodie des phrases, des mots, le raffinement du vocabulaire, l'alternance des rythmes, tout cela confine à l'oeuvre d'art littéraire. J'ai été interpelé par cette subtilité tout en dentelles, cette finesse syntaxique, cette virtuosité dans les mots, tempos et verbes. C'est juste sublime." Pierre Homonnay

 

 

 

 

 



DSC07506.jpg

André, un excellent magicien qui en a roulé plus d'un 

 

 

 

 

 

 


 

DSC07546.jpg

 

 

 

 

 

 

 

"Avec une lecture plus attentive, ce livre dépasserait la simple littérature et accéderait plutôt à une sorte d'oeuvre d'art multidimensionnelle parce que l'apprécier pleinement fait appel à plusieurs sens. La vue: par les caractères en italique versus ceux qui sont droits et par l'échine structurelle du livre. L'ouïe: par les mélodies via les mots, verbes et phrases, dans des tempos changeants. L'esprit, l'intellect, la conscience: par quantité de questions existentielles ou métaphysiques." Pierre Homonnay

 

 

 

 

 

 

 

 


DSC05542-copie-1.JPG

Une soirée sans douceur, c'est quoi? Philippe Blondiaux a créé en exclusivité pour la parution de l'ouvrage le Bonbon Chocolat "LE ROYAUMINE", Ganache chocolat blanc, framboise parfumée à la violette, Pétale de violette cristallisée à l'intérieur

 

 

 

 

 


DSC05543.JPG

 

 

 

 

 

 

 

"J'ai dévoré le livre, sublime!" Valérie Serein

 

 

 

 

 

 

 

 332659 2946264262023 1189994060 o

 

 

"Il y avait quelque chose d'indéterminé avant la naissance de l'univers.

Ce quelque chose est muet et vide.

Il est indépendant et inaltérable.

Il circule partout sans se lasser jamais."

Lao Tseu

 

 

 

 

 

Royaumine est une marque déposée au nom de l'auteure.

 

 

 

Repost 0
Published by ROYAUMINE®
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 17:45

 

Il n'était point concevable d'imaginer les aventures de Royaumine sans apporter dans la réalité réelle de nos vies une touche davantage... comment dirais-je... tangible?

 

C'est ainsi qu'est né le bonbon chocolat "LE ROYAUMINE", à la couleur fétiche de notre héroïne....

 

Ce bonbon chocolat est unique au monde, et a été créé par Philippe Blondiaux en exclusivité pour la parution du roman en novembre 2011! 


La délicatesse et la finesse de cette merveille chocolatée auront apporté joie et bonheur aux privilégiés qui l'ont goûtée! 

 

Découvrez vite ce joyau sur le site de Philippe Blondiaux

Repost 0
Published by ROYAUMINE®
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 14:08

 

 

 

C'est avec une joie non dissimulée que je vous présente en ce jour de l'an de grâce 2011 

 la parution de mon premier roman

ROYAUMINE OU L’HERBE JE-VEUX

 

aux éditions "Mon Petit Éditeur", Paris. 

couv Royaumine 19mm[5] 


 MERCI A TOUS CEUX QUI ONT PARTICIPÉ à CETTE AVENTURE MAGNIFIQUE, et spécifiquement:  

Mon père et ma mère, qui ont offert à mon enfance le terreau inspirateur! 

Davide Oppizzi, designer de génie, qui a créé l'illustration de couverture ainsi que la carte géographique (à l'intérieur) de "Royaumine ou l'herbe je-veux", et tous les autres supports de communication - www.dcube.ch 

Mario Oppizzi, mon père, qui a lu le manuscrit! 

Philippe Blondiaux, talentueux Chef Pâtissier et créateur du bonbon chocolat "LE ROYAUMINE" www.blondiaux.ch

À toute l'équipe de "Mon Petit Éditeur" pour leur gentillesse et professionnalisme!

ET MERCI À VOUS, cher lecteur et chère lectrice:

Je chiffonne des mots sur du papier depuis l'âge de 12 ans. Quand j'ai pris la décision d'écrire un roman, c'était pour partager. Partager un peu de moi avec un peu de vous, car c'est maintenant que l'aventure commence! MERCI

 

POUR LES COMMANDES:

Directement auprès de l'auteure (sous contact en haut à droite du blog),

ou

sur le site Internet de Mon Petit Éditeur,

ou

sur les sites Internet de la FNAC et d'AMAZON,

ou 

dans toutes les librairies francophones sur commande. 

Ecrivez-nous pour toute question supplémentaire (sous contact en haut à droite du blog)

MERCI et à tout bientôt pour de nouvelles aventures!!

 

L'auteure

Rosita Oppizzi 

BANNER version finale 26-10-2011-copie-2

 

 

Repost 0
Published by ROYAUMINE®
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 15:52

 

ROYAUMINE

ou

l'herbe je-veux

 

 

 

DSC06191.jpg

 

La fratrie (dans les Alpes)

   

Cher toi (masculin et féminin),

D’abord : tu cesses de gigoter dans tous les sens. Tu te concentres. Tu inspires et expires l-e-n-t-e-m-e-n-t.

Juste pour le plaisir de profiter des prochaines lignes en profondeur. Sinon, ça vaut pas la peine.

Prêt (masculin et féminin)?

Je débute : je sais...je t’ai dit il y a quelques semaines, de manière très solennelle, que c’était le dernier extrait que je partageais avec toi avant la sortie du roman.

Mais la sortie du roman, c’est loin... et les esprits créatifs ont ce petit quelque chose d’égocentrique, voire de narcissique. Je n’y échappe point, je l’avoue.

 

 

Tu sais, ma lectrice (femme et homme), tu ne peux rien me cacher : j’ai constaté que tu préfères les extraits avec l’héroïne des temps modernes plutôt que ceux avec la princesse dans le conte. Serait-à dire que tu préfères les choses rudes de la vie actuelle à la légèreté (apparente) d’un conte ? 

 

N’éprouves-tu donc pas l’envie de te replonger dans ton enfance, là, juste le temps d’un slow –read ? Essaie juste.... et écoute...

 

L’auteure

 

---------------

 

(...) 

Devant les longues ondulations causées par l’érosion apparaissant par endroits à la surface, les larmes humidifient les yeux de Dynamito. Étrangement, ce paysage apaise la fratrie qui écoute le silence de la nature.

 

— C’est quoi les Alpes ? demande Royaumine en cassant la quiétude. 

 

— Dynamito, sans vouloir aucunement t’offenser, il est temps de pauser et nous sustenter. Les pieds de notre sœur naviguent dans l’eau et il serait malaisé de la ramener malade au château. Qu’en penses-tu ? Suggère Léonino dans une candeur extrême, pour prévenir une réaction impulsive de son frère.

 

Le cerveau de la course garde raison et acquiesce à la requête de son acolyte. Le creux d’un rocher façonnant une cavité sèche les accueille. Dynamito, roi de l’anticipation, sort de sa besace du saucisson, du pain et des biscuits. Il avoue les avoir volés durant la nuit afin d’être sûr qu’on ne lui poserait pas de questions ce matin tôt. Les trois complices éclatent de rire en imaginant Chef Cavici s’insurger contre les cambriolages internes.

 

Royaumine, frigorifiée, reçoit les faveurs des garçons : la pèlerine de Dynamito, les chaussettes de Léonino. La brume s’ennuyait et voilà que l’accompagne une fine pluie qui dégouline dans leurs cous fatigués.

Dynamito, la bouche pleine, compense la fatigue par la nécessité d’une escarmouche. Il se lève, secoue la boussole, l’accuse des maux de la journée, et s’emporte contre son frère. Ce dernier demeure placide et propose une interprétation qui fera bondir le seigneur : tout incident sur terre contient une justification systématique, ce qui prouve qu’ils sont égarés dans un but précis.

 

Toi, tu crois que chaque chose dans l’univers trouve une démonstration rationnelle. Tu es un intellectuel, c’est parfait, et je t’admire pour tes mots érudits. Mais les philosophes n’ont pas régné sur les mondes ! Tu es l’héritier de la couronne, et tant mieux, même si tu ne manies ni glaive ni ne montes à cheval, et par-dessus tout, tu es incapable de donner un traître ordre à une fourmi !

 

Mon choix ne s’est pas porté sur les rênes de la monarchie et je privilégierais le professorat dans l’illustre université du Royaume des Arbres Éternels.

 

Le ciel se couvre et s’énerve, déverse des torrents de larmes, mais les deux frères, imperturbables dans la concurrence, propulsent leurs projectiles verbaux. À qui octroie-t-on les privilèges les plus princiers, à qui autorise-t-on de lire avant le coucher, qui mange les petits plats délicats lorsque la fièvre le berne, qui revêt des habits neufs, qui punit-on moins quand il brave la nature, qui saute le dîner parce qu’il étudie.

La joute oratoire se prolonge tandis que Royaumine, grippée entre les deux, les fesses sur un caillou pointu, dodeline tantôt vers l’un, tantôt vers l’autre, sans parvenir à prendre partie. Tous deux l’attendrissent, et tous deux l’excèdent.

 

— Et qu’est-ce que c’est «intellectuel » ? crie-t-elle la bouche chargée de biscuits de Chef Fernand, en postillonnant les miettes dans le vent.

 

Dans un cahot de stupéfaction, Léonino et Dynamito réalisent la présence de leur sœur. (...)

 

 

Royaumine® ou l’herbe je-veux est une œuvre intégrale protégée par le droit d’auteur. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteure ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. Royaumine® est une marque protégée.  

 

 

 

Repost 0
Published by ROYAUMINE®
commenter cet article
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 11:24

Il était une fois…

ROYAUMINE

ou

l'herbe je-veux 

 

 

Cher Toi, Chère Toi, 

 

C'était il y a exactement trois ans, jour pour jour, le 31 août 2008.

 

Mon auteure préférée cogitait depuis des mois sur le sujet de son premier livre. Tous les thèmes qui lui venaient à l'esprit étaient fades et stériles. Têtue comme moi, elle s'était mise en tête qu’elle commencerait l'écriture de son livre pile-poil le premier septembre 2008. Comme si ce genre de choses se commandait au ciel...

 

Tout l'été, son esprit vagabonda d'une histoire à une autre, mais aucune d'elle ne retenait vraiment le coeur de notre écrivaine en herbe. Une seule obsession : « le premier septembre, je commence mon livre ».

 

Fatalement, le 31 août pointa du bout du ciel. C’était un dimanche. Exceptionnellement, mon auteure ne spéculait point sur la potentielle défaite de débuter le roman le lendemain. Elle occupa sa soirée à nettoyer la maison, à l’embellir, et vers 23h, elle s’assit sur la terrasse à contempler la grandiose vue sur les vignes, le lac et les Alpes.

Dans le silence de la nuit, plus rien ne bougeait non plus dans son cerveau. Chômage des neurones, grève des circuits cérébraux.

 

« Tant pis, je ne commencerai pas mon livre demain », s’était-elle résignée pendant deux secondes et demie.

 

Résignée, elle ? JAMAIS !!!!

 

Et c’est là que le miracle survint, à 23h55 exactement : comme la foudre, une comète s’abattit sur son crâne et lui enfonça en une fraction de seconde le titre et le sous-titre du livre : « Royaumine ou l’herbe je-veux ». Dans les cinq minutes avant minuit, elle reçut toutes les informations sur le fil rouge du conte fantastique qu’elle aurait écrit !

 

Transportée dans une euphorie solaire, mon auteure ne put trouver le sommeil.

 

Le lendemain, elle prit la plume.

 

 

J’étais née.

 

 

À tout bientôt pour les prochaines aventures de ma publication, automne 2011 ! Soyez au Rendez-vous !

 

DSC05593.JPG

 

 

Votre Royaumine des collines, du Royaume des Fleurs 

Repost 0
Published by ROYAUMINE®
commenter cet article
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 09:30

 

 

 


Il était une fois…

ROYAUMINE

ou

l'herbe je-veux 


 

La parution

 

 

Cher Toi, Chère Toi,

Ce n’est pas sans un certain petit frisson de plaisir que je reviens vers toi aujourd'hui.

Loin de moi l’idée de vouloir te quitter ou  ne donner aucune nouvelle. D’ailleurs, la nouvelle ci-dessous est déjà parue sur le profil Facebook « Royaumine ou l’herbe je-veux ».

Il se trouve que notre princesse a trouvé une maison d’édition prête à offrir au monde ses aventures !

Le roman sera publié cet automne.

Aussitôt que j’ai des nouvelles plus précises, je t’en fais part.

Dans cette attente, je te joins un dernier petit extrait :

L’acte créateur 

Ressens les mots dans le mouvement du slow-read…

 

L’auteure

 

(…)

 

Timidement, je rends visite à mes personnages. Les apprivoiser. Ma présence les accompagne de longues heures durant. Je ris. Je cogite. Je tortille les mots, les phrases. J’efface, je recommence, je m’énerve, je doute. Je lime la syntaxe, polis le vocabulaire, rabote le style. Puis j’attends. Je relis, en alerte. Si la page frise la perfection, je la promeus d’un titre honorifique secret. Si elle ment, j’empoigne ses fidèles, les combats comme le mousquetaire dont l’épée fend les airs à l’assaut d’un ennemi imaginaire. Le tamiseur de mon œil corrosif n’épargne aucune lettre.

 

Je suis ma pire juge.

 

Quand les consonnes se rebellent et m’éclaboussent, je me calme. Je les examine, elles m’attendrissent. Je les couve sous mes mains embaumées à l’eau de rose. Elles m’aiment à nouveau. Elles folâtrent sous les doigts, sur les pensées. Comme une mère éblouie par ses enfants qu’elle regarde grandir. Mes garçons. Nouveau pincement. Il faudra bien que je m’y attèle. Leur tendre la perche vers mon cœur. Je suis en chemin.

Un jour, je serai prête, là, dans le terreau de mon corps. J’oserai. Pas aujourd’hui. Mes congés réclament l’écriture. Cloîtrée, je sors à peine. Ambre s’interroge. Elle ne peut pas comprendre.

 

Alors que la nuit grince encore les dents, je me lève et m’élance au chevet de mes lignes. Dorment-elles ? M’ont-elles abandonnée ? Je les soulève dans mes bras, une par une. Les décortique. Transpirent-elles la fadeur, la passion ? Inventent-elles des joies, des pleurs, des indifférences ? Incisent-elles l’inauguration d’horizons insondables ?

Discrètement, capitonnée dans un état d’attention permanente, inspirée par des fioritures confidentielles, je dessine méticuleusement l’architecture d’un édifice complexe à l’encontre des protagonistes. Le fourmillement nocturne les choie, les nourrit, les habille. Au petit matin, ils brisent la coque, et parlent.

 

L’inspiration ne s’affale pas sur moi par surprise. Je ne l’approche pas facilement. Elle s’acclimate, avec délicatesse. Une méditation silencieuse, à l’écart de la gloire et des sensations sur grand écran. Craintive, parfois hostile. Elle offrira son engrais au limon authentique. Exigeante. Elle se mérite. (…)

 

Royaumine® ou l’herbe je-veux est une œuvre intégrale protégée par le droit d’auteur. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteure ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. Royaumine® est une marque protégée.  

 

 

 

Repost 0
Published by ROYAUMINE®
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 20:53

 Il était une fois…

ROYAUMINE

ou

l'herbe je-veux 

 

 

 

Chère TOI,  CHER TOI,

 

 

 

Te rappelles-tu de l'extrait numéro 1?

 

Je te racontais de quelle manière Royaumine avait débuté sa quête.

 

 

Or sais-tu d'où vient le dicton

"L'herbe je-veux ne pousse même pas dans le jardin du roi"??

 

 

C'est en Italie que les mères ont coutume de rétorquer à leurs progénitures capricieuses par cette phrase...

que certains ont pris au mot un jour...et tenté de trouver la panacée universelle....

 

 

 

Exceptée cette chanson de Francesco Magni, qui l'a interprétée au festival de San Remo en 1980, un peu par hasard d'ailleurs, je n'ai trouvé qu'une autre référence musicale à l'herbe je-veux (une chanson d'enfants italienne).

 

 

 

Les paroles de la chanson n'ont rien à voir avec l'histoire de Royaumine, mais le clin d'oeil à l'herbe je-veux se devait d'être indiqué!!!

 

 

ET LA CHANSON!! A DONF SIOUPLAIT! 

 

       

 

L'auteure 

 

-------------------------------

 

 

Et pour ceux qui comprennent, voici les paroles: 

 

 

PAROLES DE L'ERBA VOGLIO

DE FRANCESCO MAGNI

TOUS DROITS RESERVES PAR L'AUTEUR

 

 

Eravamo quarantamila alla manifestazione 

strepennati a puntino, giusto per l'occasione, 

tutti quanti nel recinto come tanti pecoroni, 

delusi d'illusioni con la rabbia sugli striscioni, 

negli occhi la certezza che ci avevano fregati, 

allora come sempre restavamo strepennati, restavamo strepennati. 

 

Voglio l'erba, voglio l'erba voglio, 

l'erba voglio del giardino del Re. 

 

 

Qualcuno grida: "Io sono mia!" 

Anch'io sono mio ed è mio anche mio zio 

che è andato in Africa a cercarsi mia zia 

travestita da "mandinga", se l'è portata via, 

l'ha chiusa in una gabbia per non farsela scappare, 

ma s'è accorto che più avanti di così, no, non poteva andare, 

no, non poteva andare. 

 

 

Voglio l'erba, voglio l'erba voglio, 

l'erba voglio del giardino del Re. 

Voglio l'erba, voglio l'erba voglio, 

l'erba voglio del giardino del Re. 

 

C'è chi va in India con la California in testa, 

e chi fa il gallo solamente il dì di festa. 

Ah, ah, are, are chrisna, are chrisna, bambulè, shombon, oh, oh! 

Macro-quasi-biotica, superlusso-recuperata. 

Nutritevi come porcelli, poi curatevi con l'insalata, 

se sei un po' sbiellato fatti uno yogurt all'autocoscienza, 

in meno di vent'anni capirai se avrai pazienza, 

fa bene alla salute, sembra che qualcuno vola, 

se proprio non gliela fai puoi sempre urlare a squarciagola, a squarciagola. 

 

Voglio l'erba, voglio l'erba voglio, 

l'erba voglio del giardino del Re. 

 

Col Papa nuovo sarà tutto più bello, 

si potrà fumare la strada nella pipa, 

vedremo volare qualche uccello, "ufo" 

che splenderà come un gran simbolo di pace 

che dirà "bravo" a chi lavora e tace 

e se non sei contento puoi cantare un ritornello 

sempre nuovo e sempre quello. 

 

Voglio l'erba, voglio l'erba voglio, 

l'erba voglio del giardino del Re. 

 

Ma il Re dov'è?! E' andato a Santafè 

a prendere un caffè, ma no, ma dai, 

qui il Re non c'è... non c'è, 

non c'è, non c'è mai stato, 

lo stato, lo stato, lo stato s'è spostato... s'è spostato! 

C'è il multinazionato... nato... nato 

o forse un'illusione in tanta confusione. 

 

Voglio l'erba, voglio l'erba voglio, 

l'erba voglio del giardino del Re. 

Voglio l'erba, voglio l'erba voglio, 

voglio l'erba voglio del giardino del Re. 

 

Vorrei potervi dare un po' di cose belle 

non solo martellate che fan vedere le stelle, 

diffondere nell'aria vibrazioni d'amore, 

ma sono strepennato e faccio il cantautore.

Repost 0
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 20:17

 

 

ROYAUMINE

ou

l'herbe je-veux 

Extrait

Numéro 14

 

Je dois...

 

Chers toi,

 

Je croyais devoir t’expliquer le prochain extrait,  réalise toutefois que ce n’est pas nécessaire…

Je te laisse ressentir au fond de ton cœur ce que vit notre héroïne de la vie réelle…

 

L’auteure

 

&  &  &  &  &  & 

 

(…)

J’ai cinquante ans.

 

« Je dois » : châtiment qui imbibe d’une odeur âcre les pores de mon antre, cimente mes mouvements, muselle toute tentative de devenir ce que je suis dans ma quintessence. Je « dois » expirer aux flammes pour renaître à la source.

Pendant que le cerveau « doit », qu’il se déchire, se révolte, l’âme savoure les prémisses d’une existence épanouie.

Elle rêve.

 

Je « dois» : survivre, travailler, m’adapter, m’accommoder. Toute tentative contraire assénerait la rupture avec la famille humaine.

 

Déchirure.

 

Je me réveille. Des milliards de pensées disloquent l’esprit. Je saisis la gomme qui traîne sur la table de nuit. Empoigne le mot et l’efface : « je dois » est décapé, écrasé, mort. Mon âme, dans un dernier sursaut de survie, m’interpelle : « tu te dépouilleras de ta vie sans saveur. Tu en revêtiras une nouvelle, fluide, taillée pour ton essence, joyeuse, légère, colorée, comme celle de l’enfant. »

Se réconcilier avec l’existence, apprivoiser la mort.

 

 (…)

 

 

 

 

Royaumine® ou l’herbe je-veux est une œuvre intégrale protégée par le droit d’auteur. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteure ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. Royaumine® est une marque protégée.  

 

 

Repost 0
Published by ROYAUMINE®
commenter cet article

Qui Suis-Je?

  • : ROYAUMINE®
  • ROYAUMINE®
  • : Deux inspirations, deux expirations. Deux héroïnes. Deux mondes. L’histoire traverse tantôt les aventures d’une princesse de contes, tantôt celles d’une femme moderne du 21e siècle. Le lecteur est transporté dans les univers et les aventures de l’une et de l’autre, dans leur quête respective du bonheur. Laissez-vous surprendre par les rythmes, osez bondir dans le fantastique, et replonger dans le réaliste. Osez rêver, partir et revenir. Trouvez votre herbe je-veux.
  • Contact