Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 21:12

 

 

 

ROYAUMINE

ou 

l'herbe je-veux 

 

Extrait Numéro 2

 

 

Chers Toi (égal: chère lectrice et cher lecteur), 

 

Nan... ne zappe pas cette introduction… car ça se corse…

Tu croyais t’en tirer comme ça, avec un simple petit conte des faubourgs des grandes métropoles helvétiques ?

Tout d’abord, saches que seules quelques bribes (et pas forcément chronologiquement) te seront livrées au cours des semaines qui vont suivre…car pour connaître la totalité des aventures grandioses de Royaumine, il te faudra, un jour ou l’autre, quand le temps sera venu, et c’est moi qui te l’annoncerai, te procurer le livre en vrai, je veux dire, tout rempli de papier issu du bois (si, si, ça existe encore).

 

Attends... wouuuuuu, tu respires… lentement… tu te détends…. Ici, on apprend le slow-read (je crois que je viens d’inventer un concept). Tu te concentres sur le violet des lettres, et tu ne lis pas en même temps les news du jour (fast-read, pas bien !).

 

Maintenant que tu es bien installé (faut-il vraiment écrire installé-e ?), voilà le pourquoi il faut maintenant te concentrer :

 

« Royaumine ou l’herbe je-veux » raconte l’histoire d’une autre héroïne, ce genre de personnage totalement invisible dans ta vie de tous les jours, qui vit quelque part sur terre aussi, mais dans un autre monde que celui de Royaumine.

 

Au fil des deux histoires qui s’alternent (faudra que tu t'accroches, si, si), tu comprendras ce qui les relie intrinsèquement. Et si tu ne comprends pas, faudra attendre la presque fin du livre, désolée (donc la version papier).

Maintenant, place à l'histoire (mini extrait pour stimuler le slow-read) !

 

L’auteure

 

&  &  &  &  &  &  & 

 

 

(…) C’est arrivé le jour de la mort de ma mère. Je me suis rendue à l’institut des pompes funèbres. Dans la salle d’attente, j’ai pris un journal dans les mains, machinalement. Je l’ai ouvert, pour les images. Une distraction, pour ne pas verser dans une tristesse pathétique et hypocrite. Une phrase m’a agressée, gigotant toute seule sur la page de droite, en caractères énormes :

 

« VOULEZ-VOUS SOUFFRIR? »

 

Interloquée, je l’ai fixée longuement de sorte à me convaincre qu’elle ne s’adressait qu’à moi. J’ai répliqué à haute voix. « Non ! bien sûr que non ! » Tournant la page, une autre phrase se gaussait de moi : « Vous n’avez pas le droit d’être malheureux. Jamais. » Signée Barry Long.

J’ai regagné la maison, plié bagages, quitté mon mari et tout ce qui m’y liait. Sur un coup de paroles.

J’ai téléphoné à une amie chère, lui confiant que je n’avais qu’elle. Sans jugement, elle m’a hébergée. (…)

 

(…)

J’ai attendu le paradis perdu. J’ai quitté homme et foyer, et m’y voici. Libre. Je n’attendais pas un vide intérieur, il m’est offert cyniquement sur un plateau coruscant. Dans le secret de mon alcôve, sur la pointe des pieds du printemps, dans l’euphorie de l’été, j’inspire et expire en cadence souple et régulière l’attente qui m’affranchira de l’esclavage de l’attente.

À mon dernier souffle, lors du jugement suprême, j’attendrai que Dieu chuchote « la vie n’attendait rien de toi. »

Dans cette attente, je vous prie de recevoir, madame la mort, l’expression de mes plus distingués vagues à l’âme. (...)

 

 

 

Royaumine® ou l’herbe je-veux est une œuvre intégrale protégée par le droit d’auteur. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteure ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. Royaumine® est une marque protégée.  

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Qui Suis-Je?

  • : ROYAUMINE®
  • : Rien ne brise davantage le monde que les rumeurs. Rien ne bouscule votre cerveau plus que la manipulation. Royaumine en sait quelque chose! Découvrez-le!
  • Contact