Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 19:56


ROYAUMINE

ou

l'herbe je-veux 

Extrait

Numéro 12

 

La petite sœur….

 

 

Cher lecteur, chère lectrice,

Comme il me paraît compliqué de t’offrir chaque semaine un extrait de l’histoire, sans t’en dévoiler trop…

D’ici là que Royaumine et l’autre héroïne se retrouvent dans un vrai livre issu du bois, je continuerai cet exercice de haute voltige : te faire envie sans te lasser…Toi, mon lecteur, es le seul à pouvoir en juger…

 

Ce soir, cher lecteur, chère lectrice, je t’invite à ouvrir ton cœur, en toute simplicité, en toute humilité. Tu découvriras alors le secret de la petite sœur de notre héroïne des temps modernes (dont le prénom te sera dévoilé un jour dans le livre).

Voici comment elle la voyait, de ses yeux de grande sœur…

 

 

L’auteure

 

&  &  &  &  &  & 

 

 

(…)

 

Coquette et délicieuse, ma sœur diffusait une conscience de grande personne. S’exprimait comme une adulte. Convoitait comme une adulte. Conquérait comme une adulte. Transgressait les règles que son âge imposait: vernis à ongles, escarpins, rouge à lèvres, robes moulantes, parfums.

 

Sarah. Dix ans.

 

Elle incarnait à elle seule les revendications du globe. Voulait tout, tout de suite, tout le temps. Une appétence qui aurait déstabilisé le meilleur psychanalyste. Pas ma mère. Elle, un océan d’indulgence et de générosité.

 

Sarah est née sous les auspices de la douceur et de la fragilité. Une sensibilité exacerbée, une émotivité dilatée dans une bouffée immaîtrisable. Féminine comme une âme creusée par les rides de l’expérience.

Malgré son univers clôturé auquel personne n’avait accès, elle se mettait en scène là où elle le pouvait. Une carapace bâtie dans les abysses de son esprit. Se positionnait en attaquante pour ne pas avoir à se défendre. Sa perméabilité à l’environnement contredisait son outrecuidance affichée en public. Elle butinait d’un état d’euphorie à une crise de rage. Par le simple fait d’un mot, d’une circonstance, d’un détail infime qu’elle seule avait capté. Un mystère sans concessions capitonnait son petit être, la projetant sur la scène des extrêmes.

Toute vêtue de danses et de chants, elle s’exhibait sans retenue devant ses camarades d’école. Ses boucles rousses qui virevoltaient comme des torrents en furie sur les épaules écrasaient toute adversité. Yeux verts en amande, immenses et enjolivés de longs cils comme la nuit. Pommettes rehaussées de taches de rousseur.

 

Une diva.

 

Elle remuait les armoires de notre mère en quête d’un vêtement sensuel, d’une couleur solaire, d’un tissu aérien, d’une forme éclatante. Un réflexe de rejet de ce corps enfantin qu’elle se refusait d’habiter.

Chaque inspiration et expiration de Sarah imbibait les stratosphères ésotériques. Ce qu’elle touchait se métamorphosait en magie, en reflet irisé et féérique. Ou en cauchemar. Deux excès entre lesquels seul le vide se trémoussait. Son sang amalgamait les accords de l’enfance fabuleuse à la trajectoire de l’adulte meurtri.

Du haut de ses dix ans, elle maniait son ascendance sur moi comme une négociatrice d’affaires aguerrie. Ma soumission frisait l’aveuglement. Un rôle qui, au fond, seyait à ma personnalité.

 

(…)

 

 

 

 

Royaumine® ou l’herbe je-veux est une œuvre intégrale protégée par le droit d’auteur. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteure ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal. Royaumine® est une marque protégée.  

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Qui Suis-Je?

  • : ROYAUMINE®
  • : Rien ne brise davantage le monde que les rumeurs. Rien ne bouscule votre cerveau plus que la manipulation. Royaumine en sait quelque chose! Découvrez-le!
  • Contact